Dietrich Berning, Président KlM-I

Bienvenue

Nous nous réjouissons de l’intérêt que vous portez au Petit Münsterlander (PEM). Nous sommes l’association qui chapeaute les différents clubs nationaux du PEM qui nous ont rejoints depuis 2006. Nous voulons préserver et consolider au niveau international cette belle et vieille race de chien de chasse, le classique Epagneul de Munster.

Nous travaillons avec nos différents clubs membres pour conserver une race saine et apte au travail. Ce qui signifie que nous nous sommes fixé comme objectif principal de créer une lignée de travail.

La Fédération Cynologique Internationale (F.C.I.) veille depuis de longues décennies que dans tous les pays membres les races de chiens soient élevées dans le cadre d’un même « Standard ». Cependant, dans tous les pays membres, l’élevage est pratiqué de façon uniforme et comparable, d’après les critères du « Standard » se limitant à l’aspect morphologique et la nature du poil. Pour cela, les organismes affiliés à la FCI délivrent à un chiot un pedigree-FCI qui atteste qu’il est issu d’un élevage de race.

Pour une race de chien de chasse comme le PEM cela n’est pas suffisant de pratiquer l’élevage en se référant uniquement sur des critères comparables ayant trait à la morphologie et au poil. Ils doivent également maîtriser les tâches qu’ils sont censées remplir à la chasse sinon ils ne seraient pas de véritables chiens de chasse mais des chiens de compagnie, sportifs ou spécialisés dans des domaines particuliers.

C’est là que commencent les problèmes car les conditions sont très différentes d’un pays à l’autre en ce qui concerne :

– la pratique de la chasse
– les situations juridiques comme, par exemple, les règles concernant la protection animale ou la pratique de la chasse
– les traditions liées à la chasse
– les espèces chassables qui sont dépendantes des biotopes.

Quelle orientation doit prendre l’élevage de race? Dans les chiens de chasse nous connaissons ceux qui sont spécialisés dans un domaine bien particulier tels les chiens de sang, les chiens de plaine ou retriever. Il existe également des chiens « généraliste » comme par exemple les chiens d’arrêt continentaux qui travaillent avant et après le coup de feu en plaine, au bois et à l’eau. Ces races sont désignées sous le terme chiens de chasse « polyvalents ». Le PEM est un chien de chasse polyvalent!

Sur le plan international, est-il élevé comme chien de chasse polyvalent? Malheureusement NON! Pour les conditions de la pratique de l’élevage, la FCI a laissé à ses membres toute latitude pour juger les aptitudes à la chasse d’après les critères et les conditions dans lesquelles les épreuves doivent se dérouler.

Les membres du KlM-International (KlM-I) veulent produire le PEM comme chien de chasse à destination des chasseurs. Les chasseurs ont besoin de chiens en bonne santé, fiables et performants pour travailler en bonne « collaboration ». Les chasseurs apprécient beaucoup la compagnie de leur PEM, tant à la maison qu’à la chasse.

Si nous voulons conserver à longue échéance le PEM comme chien de chasse polyvalent tel qu’il est décrit dans Standard international déposé à la FCI, nous devons collaborer étroitement au niveau international, échanger nos expériences, encourager l’élevage, la santé et les aptitudes au travail, identifier les caractères héréditaires dominants et échanger à travers les frontières les bons courants de sang. Il reste beaucoup à faire. Une collaboration étroite et de confiance favorise l’élevage mais il faut du temps et ne pourra se faire qu’à petits pas. Tout repose sur le volontariat.

Dans le futur, patience et persévérance pourront améliorer beaucoup de points au service de notre petit compagnon de chasse dans le cadre de la règlementation de la protection animale et de la pratique de la chasse dans nos pays respectifs.

Bernd-Dieter Jesinghausen, Président d’honneur, Schwabach, Mai 2013.